NOTE ! Ce site utilise des cookies. Les cookies assurent le bon fonctionnement de ce site.

Les cookies ne peuvent pas vous identifier. En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris

En savoir plus sur les cookies et leur utilisation, visitez ce site spécialisé :

 

http://www.allaboutcookies.org/fr/

 

 

Le tisserand du site (le webmaster)

logo-v9-t

logo-dio

Fiche pédagogique - De la pédagogie des patronages vers les paroisses, aumôneries et mouvements

IciOnJoueIciOnPrie


Un patronage peut se déployer à travers des intentions éducatives qui peuvent nourrir nos projets d’accueil d’enfants et de jeunes en paroisse, dans nos établissements scolaires ainsi que dans nos mouvements chrétiens.



Voici quelques-unes de ces intentions :

 Première intention : un lieu de vie unifié 

¤ Créer un lieu où l’on peut respirer l’amour de Dieu, un lieu qui soit le symbole du Royaume de Dieu. Il s’agit de ne pas créer de frontière entre le matériel et le spirituel. Créer ce lieu unifié où il n’y a pas de segmentation entre le jeu, la foi et le quotidien. Il faut une porosité de l’ensemble.

¤ Dans nos aumôneries, nos paroisses, nos mouvements, nous pouvons créer ce terrain favorable où les jeunes sont heureux d’être chrétiens. Nos jeunes souffrent tellement de ne pas pouvoir être ce qu’ils sont en profondeur. Nous devons créer des lieux où ils puissent vivre tels qu’ils seront dans le Royaume de Dieu. Nous devons faire advenir le Royaume de Dieu sur terre !

¤ Nos mouvements, nos aumôneries, nos accueils doivent être des lieux où les jeunes posent leurs valises et peuvent être eux-mêmes avec d’autres.

Si l’on crée un lieu de vie chrétien, symbole du Royaume de Dieu, il est important et même vital que ce soit un lieu joyeux et festif ! L’austérité ne donne envie à personne ! La qualité de l’ambiance et du matériel est importante !

 Deuxième intention : un lieu où l’on joue et où l’on prie 

Jean-Joseph Allemand : "Ici on joue, ici on prie."

¤ Pour Jean-Joseph Allemand, il n’y a pas de rupture entre le jeu et la prière. Un enfant qui ne sait pas jouer, ne saura pas prier. La prière ouvre un monde qui prépare à cet autre monde qui est la vie avec Dieu. Le fait de naviguer entre des mondes différents, c’est bien l’imaginaire des enfants. Ce point est essentiel et même vital, car le monde spirituel n’est pas visible… Le jeu permet de développer le potentiel religieux de l’enfant

¤ Le jeu permet d’émerveiller les jeunes dans un monde où l’on parle toujours de crises diverses.

¤ Le jeu c’est "l’intériorisation des règles en douceur." Émile Durkheim

¤ L'importance du jeu dans l'intuition pédagogique de Jean-Joseph Allemand : "Je n'aurais pas confiance en un enfant qui ne jouerait pas, passerait-il des heures en prière à la chapelle."

Le Jeu qui permet les 3 R :

¤ Le Rêve : développe chez le jeune sa capacité d’imagination.

¤ Le Rôle : facteur de socialisation, il permet au jeune de prendre sa place dans la société. Dans le jeu, j’ai une place à tenir, un rôle, une importance.

¤ La Règle : comprendre que la règle permet le jeu. Le respect de la règle permet le bien vivre ensemble.

 Troisième intention : permettre aux jeunes de se déployer 

¤ Se donner : en étant au service de sa structure.

¤ S’engager : dans une forme de fidélité, en rendant ce que je reçois.

¤ Grandir en responsabilité : en devenant petit à petit un animateur.

* Exemple de la Pasto Jeunes : jaune – rouge – vert – animateurs (envie de devenir…)

* Exemple du scoutisme.

Des plus jeunes aux aînés : Généralement dans les patronages, la responsabilité de l'éducation revient non seulement aux adultes mais aussi aux adolescents plus âgés. Ce sont les plus âgés qui font jouer les plus jeunes. Les âges sont mélangés, au moins pour partie du temps. Les adolescents puis jeunes adultes participent à l'éducation de leurs cadets.

En nourrir quelques-uns plus particulièrement pour irriguer les autres : Ni plus, ni moins que ce que Jésus a fait avec les 12 Apôtres.

Une exigence, être un éducateur chrétien : pour grandir en tant qu’éducateur chrétien, il est bon d’observer le Christ dans les écritures. Ayez une lecture éducative des écritures : comment Jésus est éducateur, comment il accompagne les disciples d’Emmaüs, comment il prend soin des uns et des autres, comment il entre en relation avec Zaché, comment il accompagne la Samaritaine…

Attention, l’homme d’œuvre sans la prière devient tiède !

Le regard de l’éducateur :

¤ Un regard d’espérance : c’est un regard qui prend la globalité d’une situation. D’autres ont travaillé avant moi et d’autres travailleront après moi. J’espère en toutes les potentialités des jeunes.

¤ Un regard de bienveillance : un regard qui voit loin et qui accueil sans jugement. Il s’agit aussi de prendre le postulat de la confiance.

 Quatrième intention : la présence du Christ au cœur du patronage 

¤ La chapelle, le coin prière.

¤ Prêtre / religieux / religieuse / vie consacrée quelle que soit la forme.

¤ Que cette présence soit explicite, visible et expliquée.

¤ Le prêtre ne fait pas tout mais fait de tout.

¤ Importance de vivre au cœur du patronage la complémentarité des vocations.

Il faut saupoudrer toutes nos activités avec du catho : prières courtes / bénédicités / petits enseignements / jeux spirituels / bénédictions / la place du pardon…

 

 Les lieux symboliques  (inspiration des Salésiens)

¤ La maison où l’on est accueilli (Mot clef : Bienveillance)

Lieu du repas et de la fête (lieu des noces dans l’Evangile). Le lieu où l’on se sent protégé, où l’on peut se sentir chez soi. Importance de vivre « l’esprit de famille. »

¤ La cour où l’on joue (Mot clef : Dynamisme)

Importance du jeu dans la relation éducative. Est-ce que les éducateurs jouent avec les jeunes ou sont à l’extérieur ? Le propre de l’enfant est de jouer.

Importance de rejoindre le jeune dans le développement de ses talents.

Une attitude de l’animateur est le dynamisme.

¤ La chapelle où l’on prie (Mot clef : Alliance)

C’est le lieu de l’alliance mais aussi de la célébration et du rassemblement. C’est le lieu où l’on construit du sens. Les jeunes, chrétiens ou non, ont besoin de réponses à leurs questions existentielles.

¤ L’atelier où l’on créé et où l’on apprend (Mot clef : Confiance)

Réponse à ce besoin fondamental qui est l’apprentissage (qui peut se faire dans le jeu). Avant de pouvoir apprendre, il est nécessaire que le jeune puisse grandir dans l’estime de soi.

 Des questions à se poser : 

Ma structure est-elle :

¤ Un lieu de vie chrétien, symbole du Royaume de Dieu ?

¤ Un lieu où l’on joue, où l’on prie ?

¤ Un lieu qui permet aux jeunes de se déployer dans les différentes dimensions de leur vie ?

Je peux aussi :

¤ Revisiter la place du Christ au cœur de ma structure.

¤ Voir comment améliorer l’accueil fraternel et convivial des jeunes.

¤ Réfléchir comment nos camps, nos aumôneries peuvent être à la fois la chapelle, la cour, l’atelier et la maison.

La fiche au format pdf :
Fiche_pédagogique_-_De_la_pédagogie_des_patronages_vers_les_paroisses_aumôneries_et_mouvements.pdf

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter
Prier orange

Fiche pédagogique - Animer un temps de prière avec des jeunes

Objectifs pédagogiques ¤ Permettre aux jeunes d’expérimenter qu’ils sont capables de prier ¤ Permettre aux jeunes d’expérimenter la joie de la prière en groupe ¤ Expérimenter la joie d’apprendre aux jeunes à prier en priant avec eux
Ecouter

Fiche pédagogique - Bien écouter les jeunes

Objectif : l'accueil inconditionnel de la personne
JeuSpi methode

Fiche pédagogique - Concevoir et organiser un jeu spirituel

Objectifs pédagogiques ¤ Réfléchir en amont au message à transmettre aux jeunes. ¤ Enseigner ou faire découvrir la foi par le jeu. ¤ Permettre aux jeunes de vivre un temps « ludique », « amusant » avec leurs animateurs.
IciOnJoueIciOnPrie

Fiche pédagogique - De la pédagogie des patronages vers les paroisses, aumôneries et mouvements

Un patronage peut se déployer à travers des intentions éducatives qui peuvent nourrir nos projets d’accueil d’enfants et de jeunes en paroisse, dans nos établissements scolaires ainsi que dans nos mouvements chrétiens.